RETOUR TRANSMETTRE IMPRIMER SAUVEGARDER

Inauguration de la Chaire de recherche sur la valorisation des matières résiduelles



Le vendredi 16 juin 2017

Considérer les déchets comme des ressources ayant une véritable valeur économique, c'est ce que propose la Chaire de recherche sur la valorisation des matières résiduelles de Polytechnique Montréal inaugurée le 15 juin en présence de ses partenaires, soit la Ville de Montréal, partenaire fondateur, la Ville de Laval et RECYC-QUÉBEC. L'objectif des chercheurs est d'identifier des stratégies de traitement qui permettront de réinsérer la plus grande quantité possible d'ordures ménagères dans des boucles de valorisation afin de réduire l'enfouissement et d'arriver, un jour, au résidu ultime, qui représente moins de 5 % du contenu des ordures hebdomadaires.

Des recherches de solutions avec l'industrie

Robert Legros, titulaire de la Chaire et professeur au Département de génie chimique de Polytechnique Montréal, et Réjean Samson, co-titulaire, voient les matières résiduelles comme des ressources et cherchent à en exploiter le plein potentiel. « Par exemple, nous connaissons déjà des succès intéressants en convertissant les résidus de table en compost, en recyclant les plastiques et en transformant l'aluminium en pièces d'automobile », illustre Réjean Samson. « Nous souhaitons identifier des solutions de traitement pour l'ensemble des matières résiduelles et travailler en collaboration avec les industries afin de développer des produits qu'elles pourront utiliser et commercialiser, ce qui nous permettra de réellement contribuer à une économie circulaire dans l'esprit du développement durable », explique Robert Legros.

Des centres de traitement des matières résiduelles comme laboratoires

En plus d'un financement de 1,25 million de dollars sur cinq ans, les chercheurs bénéficieront de sites exceptionnels pour mener leurs travaux. Ils auront accès aux divers centres de traitement des matières résiduelles des villes partenaires, notamment au futur Centre pilote de prétraitement des ordures ménagères de la Ville de Montréal.

« Cette collaboration avec Polytechnique est une fierté pour Montréal, qui souhaite réduire au minimum l'enfouissement de déchets en prônant l'approche 3RV-E (réduction à la source, réemploi, recyclage, valorisation et élimination). La Ville maintient par ailleurs son ambition de se positionner comme leader mondial en matière d'environnement et de changements climatiques », affirme Réal Ménard, responsable du développement durable, de l'environnement, des grands parcs et des espaces verts à la Ville de Montréal et maire de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

Des partenaires accompagnés dans leur gestion des matières résiduelles

Les chercheurs aideront la Ville de Montréal et la Ville de Laval à appuyer leurs choix en gestion des matières résiduelles. « La Ville de Laval souhaite aller plus loin en termes de gestion des matières résiduelles et ce partenariat nous permettra d'innover sur ce plan et d'être une ville encore plus verte », explique Virginie Dufour, membre du comité exécutif, conseillère municipale de Sainte-Rose et responsable des dossiers environnementaux à la Ville de Laval.

Dans cette optique, la Chaire et RECYC-QUÉBEC travailleront de concert dans le développement de connaissances, d'analyses et d'outils de prise de décision qui serviront à orienter les futures actions en lien avec la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles. « RECYC-QUÉBEC souhaite développer les meilleures stratégies de gestion des matières résiduelles en considérant les aspects techniques, environnementaux, économiques et sociaux sur l'ensemble du cycle de vie des produits. L'angle de l'économie circulaire est aussi un aspect primordial pour nous, puisque cela nous pousse à trouver des solutions innovantes pour que les matières des uns deviennent les ressources des autres  », soutient Sonia Gagné, vice-présidente Performance des opérations, développement et intelligence d'affaires chez RECYC-QUÉBEC. « Ce partenariat avec la Chaire de recherche nous donnera les moyens pour y parvenir », conclut-elle.

Une expertise variée en matière d'environnement

« Le projet d'une chaire de recherche sur la valorisation des matières résiduelles a été initié par le Service de l'environnement de la Ville de Montréal qui a approché Polytechnique Montréal en raison de notre expertise reconnue en matière d'environnement », explique le directeur général de Polytechnique, Christophe Guy. Une entente entre la Ville et Polytechnique de Montréal a été signée en octobre 2015 et compte depuis 2017 la Ville de Laval ainsi que RECYC-QUÉBEC.

 
             

Adresse http://www.ameqenligne.com/detail_news.php?ID=643826
RETOUR TRANSMETTRE IMPRIMER SAUVEGARDER
Suivez-nous sur les médias sociaux
Nouvelles les plus consultées