RETOUR TRANSMETTRE IMPRIMER SAUVEGARDER

« J'ai démissionné! Et maintenant, je le regrette. »
Pourquoi certains professionnels canadiens regrettent-ils d'avoir quitté un emploi



Le vendredi 11 août 2017

On dit que dans la vie, il n'y a pas de regrets, seulement des leçons apprises. Mais cet adage s'applique-t-il à votre carrière? Selon un sondage récent effectué par la firme de recrutement Accountemps, 15 % des employés canadiens interrogés ont indiqué qu'ils regrettaient d'avoir quitté leur ancien emploi. Parmi les plus grands regrets se trouvent le fait d'être parti pour de mauvaises raisons (28 %), le fait de laisser derrière des amis et des collègues (24 %) et le fait de ne pas avoir exploré d'autres occasions de carrière au sein de l'entreprise (13 %).

Quarante-deux pour cent des employés envisageraient de retourner travailler pour un ancien employeur, mais moyennant un meilleur salaire (54 %), une promesse d'une occasion de croissance (12 %) ou un horaire flexible (9 %).

« Même si la perspective de commencer un nouvel emploi est emballante, la décision de quitter votre poste actuel devrait être étudiée attentivement pour éviter des regrets plus tard », a déclaré Dianne Hunnam-Jones, présidente au Canada d'Accountemps. « Évaluez les motivations qui vous poussent à vouloir un emploi différent et étudiez toutes les options possibles dans votre rôle actuel pour vous assurer que si vous décidez de faire un changement, celui-ci sera une étape positive du point de vue personnel et professionnel. »

Dans le monde des entreprises, les deuxièmes chances sont rares. Accountemps offre une liste de vérification des étapes à suivre avant de quitter votre employeur actuel :

Si vous n'êtes pas sûr de vouloir partir

  1. Abordez les mécontentements. Tentez de régler les problèmes qui vous amènent à songer à un départ. Demandez à rencontrer votre gestionnaire afin de discuter des raisons pour lesquelles vous n'êtes pas heureux et essayez de trouver une solution.
  2. Parlez de votre cheminement de carrière. Profitez de la rencontre avec votre gestionnaire pour discuter des occasions de croissance possibles au sein de l'entreprise. Si vous trouvez que vous n'avez pas de défi à relever, demandez des occasions de travailler sur des projets plus importants ou d'acquérir de nouvelles aptitudes.
  3. Prenez une pause. Une charge de travail lourde pourrait ajouter du stress alors que vous tentez de trouver un équilibre entre les exigences de l'emploi et les responsabilités personnelles. Utilisez vos journées de vacances pour vous détendre et refaire vos forces - vous pourriez vous sentir satisfait une fois de retour et les doutes pourraient s'être dissipés.
  4. Faites vos recherches. Si le salaire est la raison principale pour laquelle vous souhaitez partir et que vos demandes d'augmentation sont demeurées sans réponse, faites une enquête pour trouver le salaire que gagne une personne occupant le même poste que vous et ayant une expérience semblable dans votre marché. Des ressources comme les Guides salariaux de Robert Half peuvent faire la lumière sur les salaires de départ.
  5. Faites du réseautage. Communiquez avec vos contacts dans votre secteur afin d'avoir une idée du marché de l'emploi pour une personne ayant vos compétences et votre expérience. Si la demande est faible, soyez prudent concernant un changement. Si la demande est élevée, essayez de trouver les entreprises qui embauchent, d'en apprendre davantage sur leur culture et d'obtenir toute autre information pouvant vous aider à prendre votre décision.

    Si le moment de passer à autre chose est venu
     
  6. Partez de façon élégante. Si vous décidez d'accepter une offre d'emploi, fixez une rencontre privée avec votre supérieur afin de discuter de votre décision de démissionner. Essayez de donner un préavis d'au moins deux semaines. Faites preuve de respect et de professionnalisme en offrant d'aider à la transition pendant vos dernières journées de travail.
  7. Méfiez-vous des contre-offres. Maintenant que vous avez remis votre démission, ne regardez pas en arrière et ne revenez pas sur l'entente que vous avez conclue avec votre nouvel employeur en acceptant une contre-offre. Non seulement vous couperez les ponts, mais il est également probable que cette situation ne règle pas les problèmes que vous viviez dans votre emploi actuel.
  8. Donnez de la rétroaction utile. Si l'on ne vous propose pas d'entrevue de fin d'emploi, demandez-en une. Lorsque vous donnez votre rétroaction, faites preuve d'honnêteté et de tact. Vos critiques constructives pourraient aider à améliorer le lieu de travail. 
  9. Gardez le contact. Dire adieu à de bons amis et à des mentors est l'un des aspects les plus difficiles lorsque l'on change d'emploi. Échangez vos coordonnées personnelles, ajoutez-les à votre réseau professionnel en ligne et rencontrez vos anciens collègues à l'occasion pour garder le contact.

Au sujet du sondage

Le sondage a été mis au point par Accountemps et mené par une firme de sondage indépendante. Il regroupe les réponses de plus de 400 Canadiens âgés de 18 ans ou plus qui travaillent dans des bureaux.

 
             

Adresse http://www.ameqenligne.com/detail_news.php?ID=650176
RETOUR TRANSMETTRE IMPRIMER SAUVEGARDER
Suivez-nous sur les médias sociaux
Nouvelles les plus consultées